La Loi de Pareto

Catégories : [Technique d’apprentissage] [Lecture] [Acquisition de savoir rapide] [Stratégie métacognitive]

Qu’est-ce que le principe de Pareto ?


Le principe de Pareto, aussi appelé loi de Pareto, principe des 80-20 ou  loi des 80-20, est un phénomène empirique qui postule qu’environ 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes.

Nommé après son inventeur, l’économiste italien Vilfredo Pareto en 1895, il constate que la répartition des richesses dans une société semble s’organiser naturellement en deux catégories : d’un côté, quelques personnes produisent la majorité des richesses  (le top 20%) et de l’autre, la grande majorité de la population (80%) n’en produisent que très peu.

Suite à la découverte de ce principe, on observa que cette répartition s’appliquait virtuellement à tous les secteurs de l’économie. Une petite partie de la population génère la grande majorité des revenus, quelle que soit sa production. De plus, bien que les conditions socio-économiques et les niveaux d’inégalités varient selon les pays, le même phénomène se retrouve partout.

Aujourd’hui, on utilise ce principe couramment : économie, gestion de projets, management, apprentissage. Je vous propose donc de l’appliquer à votre vie dès à présent !

Mais avant de commencer, voici quelques exemples amusants :

  • Vous portez 20% de vos vêtements plus de 80% du temps.
  • 20 % des graines plantées produisent, à terme, 80% des fleurs.
  • 80% du chiffre d’affaires d’une entreprise vient de seulement 20% de ses produits.

 

Comment s’en servir ?


Vous pouvez prendre la règle des 80/20 de Pareto et l’appliquer à presque toutes les situations : vos finances, études ou projets. Elle est très utile pour apprendre à hiérarchiser ses tâches et bien gérer son temps.

Dans votre métier


Disons que vous voulez doubler vos revenus. Quel est le facteur qui vous retient ? Vous savez que votre revenu est une récompense directe de la qualité et de la quantité des services que vous rendez autour de vous. Quel que soit votre domaine d’activité, si vous voulez doubler votre revenu, (( il vous suffit de doubler votre investissement et la quantité de ce que vous faites pour ce revenu. Ou alors, vous pourriez changer de secteur d’activité et/ou de métier pour que votre travail soit deux fois plus rentable. ))

L’idée, c’est d’avoir en tête la question suivante : »Quelle est la contrainte qui me retient ou qui fixe la vitesse à laquelle je peux doubler mon revenu ? »

En appliquant le principe de Pareto, on constate que 20 % des clients rapportent 80 % des bénéfices. On constate également que le temps consacré à un client à forte rentabilité est à peu près le même que celui consacré à un client à faible rentabilité. En d’autres termes, nous répartissons notre temps de manière égale par rapport à nos clients, alors que seulement 20 % de ceux-ci contribuent à 80 % de notre revenu. Il faut donc sélectionner et prioriser les clients qui représentent nos 20 % les plus rentables, puis, quand cela est possible, déléguer le reste en faisant appel par exemples à d’autres professionnels de notre secteur.

Dans les études


“Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache.”

 – Abraham Lincoln

S’il y a bien un domaine ou la gestion du temps et de l’énergie est une question cruciale, c’est bien celui des études. Je pense ne pas me tromper en affirmant que nous avons tous des souvenirs glaçants de longues nuits passées à réviser nos examens. Paniquant à la vue de la quantité de choses à retenir, le nez collé à son écran, les tasses de café s’accumulant autour de nous, seulement pour avoir une note correcte. 

Apprendre en peu de temps et de manière efficace est donc un enjeu majeur qui vous servira, non seulement au cours de vos études, mais aussi tout au long de votre vie ! Appliquer le principe de Pareto vous permettra de réduire votre temps d’étude de moitié tout en améliorant vos notes.

Concrètement, il faut envisager son apprentissage de manière stratégique, voici ma méthode :

  • Commencez par faire une liste des cours que vous devez apprendre ainsi que leurs contenus : la liste des compétences à acquérir, des concepts à maîtriser, des auteurs à connaître. Tout ce qui vous semble pertinent.
  • Posez-vous les questions suivantes : afin de réussir mes études ou mes cours, quelles sont les parties les plus importantes ? Quel contenu me semble le plus susceptible d’être évalué ? Que dois-je apprendre pour maîtriser le cours ? L’idée ici est de décortiquer son cours et de classer ses différentes parties/composantes par ordre d’importance. Dans presque tous mes cours, seul le contenu discuté en classe figure à l’examen. S’il n’est pas abordé en classe, vous n’avez probablement pas besoin de passer trop de temps à l’étudier.
  • Analysez combien de temps un professeur passe à parler d’un sujet – s’il en parle en profondeur, c’est probablement quelque chose que vous voudrez retenir pour l’examen. Lorsqu’un professeur vous dit que c’est le type de question que vous verrez à l’examen, prenez-en note ! Souvent, il ne plaisante pas. Dans un cours comportant des centaines de concepts, j’ai pu déterminer quels étaient les trois qui allaient être évalués à l’examen final simplement, grâce à cela.
  • Une fois ce travail de classification fait, vous pourrez déterminer quels sont les 20 % du contenu du cours qui sont les plus importants et vous concentrer dessus.

L’art de la bonne révision

Au niveau de vos révisions : ne mémorisez pas “bêtement”. L’apprentissage par cœur est une technique inefficace et chronophage. Optez plutôt pour une approche active et cherchez à comprendre ce que vous lisez ! 

Pour que cette méthode fonctionne, il faut que vous cherchiez à assimiler la matière en créant des liens avec ce que vous savez déjà, en essayant de la visualiser mentalement,  plutôt que de simplement lire de manière robotique et sans implication. Si vous comprenez l’idée centrale, vous pouvez souvent déduire le reste avec ce que vous savez déjà. Cela s’applique à tous les domaines, des mathématiques à la biologie.

Attention ! Notez que je ne vous demande pas d’ignorer 80 % du contenu de votre cours, ce serait stupide. Lisez-le, mais assurez-vous de passer la majorité de votre temps sur les concepts clés !  J’insiste, tout mémoriser prend beaucoup de temps, alors que comprendre vous permettra d’apprendre rapidement et d’emmagasiner ce savoir sur le long terme, contrairement au bachotage !

Allez à l’essentiel : l’esprit Marie Kondo

La chose la plus difficile à faire est d’éliminer des choses. L’idée ici est d’optimiser son apprentissage en se concentrant sur l’essentiel, notre but est de gagner du temps, de l’énergie ou même de l’argent. Soyez pragmatique dans votre apprentissage et concentrez-vous sur ce qui vous permettra vraiment de réaliser votre objectif. Certes, réviser ce problème de math complexe n’est probablement pas votre tasse de thé, mais si cela vous permet de réussir votre examen et de ne pas passer l’été entier à réviser pour les rattrapages alors finalement vous aurez atteint votre but !

Repensez vos objectifs 


Le principe de Pareto s’applique aussi à d’autres domaines et peut vous aider à avancer dans vos projets quels que soient vos objectifs : fonder une famille, réussir ses études, obtenir une promotion, faire le tour du monde en solitaire.

Ma méthode : 

  • Prenez un stylo et réfléchissez d’abord à ce que pourraient être vos buts de vie, qu’est-ce qui vous rendrait heureux ou aurait l’impact le plus positif dans votre vie actuelle. Qu’aimeriez-vous accomplir ? Peu importe à quel point cette idée semble farfelue, l’important et que ce quelque chose vous motive vraiment et que vous ayez les ressources nécessaires (temps, argent, environnement) pour accomplir votre tâche !
  • Notez jusqu’à 10 de ces objectifs sur un bout de papier.
  • Sur les 10, ne retenez que les 2 plus importants. En appliquant le principe de Pareto, on se rend compte que dans n’importe quelle liste de choses à faire, ces 2 objectifs se révèlent avoir plus de valeur que les huit autres éléments réunis. Les éléments les moins importants ne contribuent que peu à votre bien être, recentrez-vous sur l’essentiel !
  • Après avoir fait cette sélection, posez-vous les questions suivantes : afin de réaliser vos objectifs, de quoi avez-vous besoin ? Qu’est ce qui pourrait poser problème ? Vos compétences ? L’argent ? Le temps ? Si vous souhaitez par exemple écrire un livre, quels obstacles pourraient vous empêcher de vous consacrer à ce projet et comment les franchir.
  • Ne tombez pas dans le piège si commun de vous consacrer à des tâches plaisantes, mais futiles (ce qui serait une forme de procrastination) au lieu d’avancer réellement dans vos projets. 

Vous avez dorénavant un but en tête. Voyons maintenant comment l’atteindre en appliquant le principe de Pareto à sa To Do List !

Repenser sa To Do List


Mangez une grenouille vivante à la première heure le matin et rien de pire ne vous arrivera le reste de la journée.– Mark Twain 

Il est temps pour vous de changer la façon dont vous établissez votre liste de tâches. Généralement, une To Do List est constituée d’éléments simples qui ne sont peut-être pas les choses les plus importantes que vous devriez faire. Avec cette nouvelle optique, votre liste de tâches doit refléter vos priorités et de votre motivation.

Ma méthode 

  • Créez votre To Do List, c’est-à-dire votre liste de tâches du jour en rapport avec vos obligations et projets du moment.
  • Identifiez les 20 % de vos tâches qui produiront 80 % de vos résultats par rapport à vos objectifs : les choses réellement importantes. Ensuite attribuez leurs une note allant de 1 à 10 (1 correspondant à une tâche n’ayant aucun rapport avec vos objectifs et dix étant une tâche cruciale). Les tâches ayant un score de 8 ou plus sont celles à prioriser.
  • Numérotez ensuite ces tâches de un à dix, en fonction de l’effort demandé (1 correspondant à une tâche fastidieuse et épuisante, et 5 étant une tâche facile, réalisable en un claquement de doigt).
  • Avec ces deux critères, évaluez l’ensemble de vos tâches et objectifs. L’idée est d’établir une liste de priorités en commençant par les tâches qui sont à la fois : les plus importantes et les plus faciles à réaliser. J’utilise la formule suivante : Score d’importance/10 + Score de facilité/5 =  Score de priorité/ 15
  • Si vous avez du mal à évaluer l’importance ou la facilité de vos objectifs de To Do List, vous pouvez vous poser les questions suivantes :

⇾ Est-ce que je considère que toutes mes tâches et obligations sont urgentes ?

⇾ Est-ce que je perds trop de temps sur des tâches spécifiques ?

⇾ Cette tâche m’aide-t-elle à atteindre mes objectifs ?

⇾ Suis-je la personne la plus qualifiée pour cette tâche ? Ou devrait-elle être accomplie par quelqu’un d’autre ?

  • Cette méthode vous permettra d’établir un nouveau classement des éléments de votre liste en prenant en compte la quantité d’effort à fournir pondérée par ses résultats potentiels. Vous obtiendrez ainsi un classement par priorité dont vous aurez besoin pour gérer efficacement votre temps et augmenter votre productivité. Les tâches qui donnent les meilleurs résultats avec le moins d’efforts sont à faire en premier. Les autres, qui demandent plus d’efforts pour moins de résultats, peuvent être reportées ou supprimées de votre liste de tâches.

Conclusion


Si cet article vous a plu n’hésitez pas à m’envoyer un mail ou à me contacter sur ma page Facebook pour m’en faire part.


Plein Potentiel – Prenez votre destin en main –