La glossophobie, qu’est-ce que c’est ?




Vous avez du mal à parler en public ? Avez-vous déjà été terriblement angoissé au moment de vous présenter devant les gens ? L’idée de faire une présentation devant votre chef vous terrifie-t-elle ? Sachez que ce problème a un nom : la glossophobie. Derrière ce terme un peu barbare se cache une préoccupation très commune : près de 75% des personnes déclarent se sentir mal à l’aise à l’idée de prendre la parole en public. Mais ce simple acte peut devenir pour certains une source d’angoisse majeure et avoir un gros impact sur la santé mentale, la réussite professionnelle ou scolaire.

Heureusement, des solutions existent et grâce à une prise en charge thérapeutique adaptée, les symptômes peuvent très rapidement disparaître et vous pourrez retrouver santé mentale et bien-être qu’importe la situation. Pour en savoir plus sur ce type d’anxiété, voici un petit résumé des signes, symptômes, causes et les traitements actuels de la glossophobie.

Qu’est-ce que la glossophobie ?

Tout d’abord, comme je l’ai déjà mentionné, la glossophobie décrit la peur de parler en public. Si vous pensez qu’il s’agit d’un diagnostic de santé mentale simple et rapide, c’est en fait malheureusement un peu plus compliqué que cela. En effet, il n’existe pas de condition psychologique officiellement reconnue appelée glossophobie. Les professionnels de la santé mentale essaient alors plutôt de trouver à quel trouble la peur de parler en public pourrait se rattacher. Pour ce faire, l’examen approfondi de la personne au cours de l’entretien via une anamnèse est indispensable.

Généralement la glossophobie est rattachée à un trouble anxieux mais malgré son nom, celle-ci n’est pas une phobie spécifique. Les phobies spécifiques sont des peurs intenses créées par le déclenchement de stimuli tels que les hauteurs, les insectes ou la mort. Les personnes atteintes de glossophobie ne pensent généralement pas qu’elles vont mourir en prononçant un discours. Elles sont plutôt envahies par la peur d’être jugées ou gênées pendant ou après leur discours. Comme cette peur découle d’un jugement, la glossophobie entre en fait dans la catégorie des troubles liés à l’anxiété sociale, parfois appelée phobie sociale. Ainsi, au lieu de la glossophobie, vous finirez probablement par être diagnostiqué comme ayant un trouble d’anxiété sociale.

À quoi cela ressemble-t-il ?

La glossophobie peut être difficile à déceler, car elle est invisible la plupart du temps. Une personne atteinte de glossophobie pourra fonctionner normalement à la maison, à l’école et au travail tant qu’elle n’aura pas à parler devant tout le monde ou se présenter devant les autres. Mais lorsqu’il s’agira de faire face à la situation anxiogène, elle réagira d’une manière négative, notamment en évitant et en refusant constamment tout événement qui implique de prendre la parole en public, même au prix d’un échec en classe ou d’une perte d’emploi.

La glossophobie peut se manifester différemment chez les adultes et les enfants. Lorsque les adultes sont plus subtils et plus habiles pour éviter les évènements nécessitant une prise de parole en public, les enfants n’ont pas forcément cette chance et peuvent finir par s’emporter et paraître provocateurs et grossiers quand ils se considèrent au pied du mur. Mais leurs comportements irrespectueux peuvent en réalité découler d’une peur de parler en public il est donc important de comprendre ce qui est réellement à l’origine du comportement.

Les adultes, en revanche, peuvent sembler plus timides, calmes ou introvertis lors de conversations normales ou montrer une communication non verbale plus passive avec un mauvais contact visuel et une voix très discrète. Ils peuvent également avoir tendance à rester plus longtemps à la maison et à éviter les situations sociales, ainsi qu’à avoir recours à de « l’automédication » avec de l’alcool ou d’autres drogues pour réduire leurs symptômes notamment l’anxiété avant de devoir se « produire ».

Il est important de ne pas oublier de demander de l’aide si votre anxiété commence à devenir préjudiciable et destructrice pour votre santé mentale et physique car les conséquences peuvent être graves : dépendance, toxicomanie, faible estime de soi, tendance à l’isolement et, dans les pires des cas, des idées ou des tentatives de suicide en lien avec l’incapacité de faire face au trouble. 

Symptômes de la glossophobie

Les personnes atteintes de glossophobie présentent un certain nombre de symptômes allant d’un niveau élevé d’anxiété ou de peur lorsqu’on leur demande de parler devant d’autres personnes à des manifestations plus graves, comme des crises de panique. Vous pouvez être diagnostiqué si vos symptômes comprennent un niveau élevé de stress, d’anxiété ou de panique. Du côté comportemental on remarquera une tendance à éviter toute situation qui implique de parler en public. Enfin, la présence d’une anxiété persistant pendant plus de six mois et interférant avec d’autres domaines de votre vie (travail, relation sociale, etc…) sont des critères de diagnostics.

Causes et éléments déclencheurs

Même si la recherche sur ce trouble est encore jeune, les études indiquent qu’il  existe un certain nombre de causes à l’origine de la glossophobie, notamment une combinaison de facteurs environnementaux et biologiques :

  • Des traits héréditaires et des antécédents familiaux d’anxiété peuvent accroître le risque de développer une glossophobie.
  • Des configurations du cerveau, comme une amygdale hyperactive, peuvent aggraver l’anxiété.
  • Votre expérience de vie : les traumas ou  les évènements négatifs liés à vos prises de parole en public, peuvent également contribuer à l’apparition et la persistance de la glossophobie.

Traitement de la glossophobie

De nos jours, la glossophobie est prise en charge efficacement par certains courants thérapeutiques comme les thérapies cognitivo-comportementale et tend à disparaître rapidement en quelques séances. Dans les cas les plus résistants, une approche complémentaire mêlant thérapie et traitement médicamenteux sera possible.

Si cette problématique vous concerne et que vous souhaitez en parler avec un professionnel, n’hésitez pas à m’envoyer un mail ou à prendre rendez-vous à cette adresse : https://plein-potentiel.fr/contact/